Le livre d’Eddie Betts, Eddie’s Lil’ Homies, transformé en série télévisée

Inspirée par les parcs et terrains de jeux des tours de logements sociaux de Collingwood, dans la banlieue intérieure de Melbourne, près du siège de la Australian Children’s Television Foundation, la série a une esthétique urbaine élégante. Dans ce quartier coloré, le groupe diversifié d’amis d’Eddie prend au sérieux les folies des cours d’école telles que la pierre, le papier et les ciseaux, tandis que la série aborde également des problèmes tels que la dépendance au temps d’écran. Aux côtés de trois personnages autochtones (dont Miah Madden), se trouvent une fille indienne (Leela Varghese), un garçon chinois (Andrew Dang), un garçon aux cheveux roux (James Smith) et un enfant en fauteuil roulant (Crystal Nguyen).

«Je voulais que les enfants se voient, quelle que soit leur nationalité, dans ces livres», explique Betts. «Quand j’ai écrit Mon genre, une dame a dit : « Mon fils, Duncan, il est dans un fauteuil roulant, et il n’y a vraiment personne avec qui il puisse s’identifier, et si jamais vous envisagez d’écrire un prochain livre, feriez-vous un personnage qui soit dans un fauteuil roulant?’ Quand j’ai décidé d’écrire Mon peuple, j’ai appelé la mère et nous avons eu la photo de Duncan et nous l’avons mis dans le livre. Et c’est le même personnage et le même fauteuil roulant, et cela se poursuit dans la série de dessins animés.

Betts est catégorique : il ne sera même pas pressé de jouer un rôle de camée si la série est renouvelée, mais il est fier de son fils de huit ans, Billy Betts, qui interprète le fidèle jeune frère d’Eddie, Junior.

« Il y parvient en quelque sorte, petit Junior ! Il nous fait rire », dit Betts. « C’est une surprise pour Billy et beaucoup de gens se demandent : ‘Va-t-il devenir acteur ?’. C’est un enfant sportif, mais nous ne sommes pas des parents insistants. Nous voulons juste le soutenir et nous assurer qu’il termine ses études.