La France se qualifie pour la phase à élimination directe avec une victoire 2-1 sur le Danemark

Avec la perspective d’une élimination de l’Argentine, les tensions étaient fortes sur et hors du ballon dans une première mi-temps décousue, mais avec les deux groupes de supporters créant une atmosphère électrique dans le stade.

Aucune des deux équipes ne voulait engager trop de joueurs vers l’avant et à part un coup franc du Mexicain Luis Chavez à la neuvième minute qui a dépassé le but, il y avait peu d’occasions.

Le jeu de pression élevé du Mexique a étouffé la plupart des attaques de ses adversaires et Messi a eu du mal à trouver un espace de manœuvre dans un milieu de terrain encombré.

Mis à part un effort de Lautaro Martinez qui était loin du compte et un autre de Messi, l’Argentine était édentée devant.

Mais dans un coup dur pour le Mexique, le skipper Andres Guardado, un vétéran de cinq Coupes du monde qui jusque-là avait été une présence dominante au milieu de terrain, a dû être retiré blessé à la 42e minute.

Les Mexicains se sont tout de même procuré deux autres occasions avec Alexis Vega avant la pause, mais les rôles se sont inversés en seconde période.

Les Sud-Américains semblaient plus déterminés après la pause et leur capitaine et talisman les a tirés d’affaire avec son deuxième but du tournoi.

Le stade a de nouveau éclaté de joie avec la frappe tardive de Fernandez qui a scellé la première victoire de l’Argentine dans le tournoi et ravivé les espoirs de Messi d’un tout premier titre de Coupe du monde qui égalerait celui de feu Maradona de 1986.

La France assure sa 16e place

Lors de l’un des matchs précédents à Doha, Kylian Mbappe a marqué deux fois pour envoyer les champions de France dans les 16 derniers de la Coupe du monde alors qu’ils battaient le Danemark 2-1 dans leur affrontement du groupe D au stade 974 dimanche matin AEDT, faisant d’eux le premier équipe pour se qualifier pour la phase à élimination directe.

La France est en tête du groupe avec six points, trois devant l’Australie, qui a battu la Tunisie 1-0 samedi soir, avec les Danois et les Tunisiens à un point chacun.

Marcus Thuram et Kylian Mbappe de France célèbrent après la victoire 2-1 des équipes sur le Danemark à Doha.Le crédit:Getty Images

Dans le dernier tour du groupe, la France affrontera la Tunisie et le Danemark rencontrera les Socceroos à 2 heures du matin AEDT jeudi.

La France a profité des meilleures chances dans une première mi-temps serrée et tendue alors qu’Adrien Rabiot est passé tout près d’une tête et que les Danois ont été contraints à un certain nombre de blocs de dernier recours pour garder leur feuille blanche intacte.

Cela ne devait pas durer et Mbappe a donné l’avantage aux Français à la 61e minute, couronnant un superbe compteur français à grande vitesse avec une première fois rebondissante du retrait intelligent de Theo Hernandez.

Toujours en danger sur coups de pied arrêtés, Andreas Christensen a mis les Danois à niveau sept minutes plus tard, se faufilant derrière la défense et se penchant pour rentrer à la maison.

Aucune des deux équipes ne semblait satisfaite d’un match nul et Rabiot a décoché une volée spectaculaire à la 80e minute, et une minute plus tard, le remplaçant Martin Braithwaite a tiré un premier effort de son cru juste à côté du premier poteau.

Le match semblait sur le point de se terminer dans une impasse jusqu’à ce que Mbappe surgisse à la 86e minute au second poteau pour amortir un centre d’Antoine Griezmann à bout portant afin de rétablir l’avance et d’envoyer les supporters français en déplacement dans le ravissement.

Le Danemark a tout jeté en avant à la recherche d’un deuxième égaliseur, laissant des hectares d’espace à l’arrière, mais leurs attaques tardives contre une équipe qu’ils ont battue deux fois lors de la récente campagne de la Ligue des Nations ont manqué de précision et les Français ont tenu bon pour la victoire qui les a fait passer.

Lewandowski hors de propos

Un Robert Lewandowski ému a marqué son premier but en Coupe du monde alors que la Pologne ramenait l’Arabie saoudite sur terre avec une victoire 2-0 dans le groupe C qui a rajeuni leur campagne de tournoi.

Le meilleur buteur de la Pologne, qui a raté un penalty lors de son premier match nul avec le Mexique et a fait un blanc en Russie il y a quatre ans, a été visiblement ému après avoir finalement trouvé le filet, s’essuyant les yeux alors que ses coéquipiers s’empilaient sur lui.

L’attaquant avait sauté sur une erreur à la 82e minute pour doubler l’avantage de la Pologne après que Piotr Zielinski leur avait donné une avance en première mi-temps au Education City Stadium.

Après avoir réalisé l’un des plus grands chocs du tournoi en réduisant l’Argentine à sa taille lors de son premier match, les Saoudiens, qui ont raté un penalty en première mi-temps, ont trouvé la Pologne plus difficile à casser.

Cette victoire a porté la Pologne à quatre points, un de plus que l’Arabie saoudite, et les a obligés à faire match nul lors de leur dernier match contre l’Argentine pour garantir leur place dans les huitièmes de finale.

La performance était également une grande amélioration par rapport à leur match d’ouverture contre le Mexique, lorsque l’entraîneur Czeslaw Michniewicz avait fait l’objet d’un examen minutieux pour une approche trop prudente.

« Ce n’est qu’ensemble que nous pouvons réussir », a-t-il déclaré aux journalistes. « Le résultat adoucira tout, quand vous gagnez, tout fait moins mal. »