Tom Burgess confirme que cette saison avec Souths sera sa dernière

Les derniers « Burgi » sont sur le point de disparaître de la scène de Sydney.

Tom Burgess, un quart de la célèbre famille du football, a confirmé que ce sera sa dernière saison dans la LNR avant de terminer sa carrière en Angleterre. Son départ mettra fin à une histoire fraternelle qui est purement hollywoodienne, une histoire qui a commencé lorsque le copropriétaire de South Sydney, Russell Crowe, a pris Sam Burgess des combattants de la Super League Bradford en 2010.

Peu de temps après, les frères et sœurs Tom, Luke et George se sont également rendus à Redfern, où leurs exploits sur et en dehors du terrain ont rempli d’innombrables pages d’actualités. C’est peut-être à juste titre que George s’est lancé dans une carrière d’acteur.

Leur parcours remarquable, qui a culminé avec le quatuor jouant ensemble lors de la grande finale des Rabbitohs en 2014, qui a mis fin à la sécheresse, est sur le point de prendre fin. Le prochain arrêt de Tom est Huddersfield, où Sam est l’entraîneur-chef.

Le départ de Tom, juste un an après le départ de Sam après des retombées apparentes avec certains hommes de pouvoir à Souths, laissera un vide non seulement dans la liste des Rabbitohs mais aussi dans la ville portuaire. C’étaient de grands hommes avec de grandes personnalités. Surnommé le « Burgi », le quatuor a fourni de la matière à la presse sportive et aux collecteurs de ragots dans une mesure égale, car leurs triomphes sur le terrain et leurs faux pas en dehors ont titillé les masses.

Sam, en particulier, occupait les scribes. Il était « l’homme aux yeux brillants » de Crowe, qui a joué malgré la douleur d’une horrible blessure au visage lors du match décisif de 2014 pour s’inscrire dans le folklore de la ligue de rugby. Le médecin du club lui ayant dit qu’il pourrait perdre un de ces yeux brillants s’il continuait à jouer, Sam est revenu au bercail et a ensuite reçu la médaille Clive Churchill. Le même soir, George a marqué l’un des grands essais en solo, scellant une victoire qu’il a pu partager avec ses coéquipiers frères et sœurs.

Même avant son arrivée à Sydney, Sam avait captivé l’imagination du public. L’attaquant avait représenté son pays, sauvé une vie grâce à la manœuvre de Heimlich et vu, impuissant, une autre – celle de son père – mourir d’une cruelle maladie dégénérative, alors qu’il était adolescent.

En peu de temps, Sam est devenu le premier attaquant de la LNR et ses frères ont rapidement atteint un niveau qui en a fait des sélections automatiques à ses côtés à South Sydney. À eux deux, ils ont fait 638 apparitions dans la LNR, une contribution aussi importante que n’importe quelle famille de footballeurs.