La vente incendiaire de 76 millions de dollars proposée par un mineur de charbon russe coté à l'ASX sous surveillance

La vente forcée de 76 millions de dollars des actifs d'une société minière de charbon russe cotée à l'ASX pourrait se heurter à un obstacle alors que les autorités fédérales examinent l'accord qui restituera des fonds à un actionnaire sanctionné par le gouvernement australien et décrit comme une « caisse noire » pour le président russe Vladimir. Poutine.

Quelques jours après avoir perdu un procès contre le régime de sanctions strictes de l'Australie, Tigers Realm Coal a annoncé qu'il vendrait ses actifs russes – deux mines de charbon à coke et un terminal d'exportation dans l'extrême est du pays – à APM Invest, qui appartient au magnat des mines russe Mark Buzuk. , pour 49 millions de dollars américains (76,3 millions de dollars).

Les camions Tigers Realm transportent du charbon dans l’Extrême-Orient russe.Crédit: Royaume des Tigres

La société prévoit de restituer le capital de sa vente aux actionnaires, parmi lesquels le Fonds russe d'investissement direct, qui détient une participation de 8,41 pour cent dans la société. Poutine a créé le RDIF, le fonds souverain de Moscou, en 2011 pour permettre aux entreprises étrangères de co-investir plus facilement avec le Kremlin dans des entreprises russes.

Le Trésor américain a déclaré que le RDIF est « largement considéré comme une caisse noire » pour Poutine et est « emblématique de la kleptocratie russe au sens large ». Le RDIF a rejeté cette description. Le gouvernement australien a sanctionné le fonds et son directeur général, Kirill Dmitriev, peu après l'invasion de l'Ukraine par la Russie.

« Le Commonwealth envisage toutes les options pertinentes en matière de conformité suite à la décision de la Cour fédérale dans l'affaire Tigers Realm Coal Limited contre le Commonwealth d'Australie », a déclaré une porte-parole du ministère des Affaires étrangères et du Commerce. « Nous ne commentons pas publiquement les questions de conformité. »

La décision de vendre des actifs nécessite l'approbation des actionnaires, notamment des philanthropes milliardaires Paul Little et Jane Hansen, qui détiennent 5,63 pour cent des actions, et du directeur non exécutif de la société, Bruce Gray, qui détient une participation majoritaire de 59,89 pour cent. Peu dit Le Revue financière australienne le mois dernier, il n'a pas pu vendre ses actions dans la société.

La société a déclaré dans un communiqué au marché : « En raison des défis considérables et toujours croissants auxquels TIG (Tigers Realm Coal) est confronté, comme indiqué dans de nombreux communiqués de l'ASX ainsi que dans la présentation du PDG à l'AGA en août 2023, le Le conseil d'administration de TIG a décidé que la cession des projets de charbon à coke de TIG était dans le meilleur intérêt des actionnaires de TIG et représentait le moyen le plus efficace de libérer la valeur inhérente des projets de charbon à coke pour les actionnaires.

« Le conseil d'administration a procédé à un examen stratégique détaillé et à un processus minutieux d'identification d'un acheteur. »